12th International Workshop on Argumentation in Multi-Agent Systems – ArgMAS 2015

http://www.csc.liv.ac.uk/~sp/events/argmas15/

CALL FOR PAPERS

Submissions are invited for the 12th International Workshop on Argumentation in Multi-Agent Systems (ArgMAS 2015), to be held in Istanbul as part of AAMAS 2015.

ArgMAS 2015 will focus on the concepts, theories, methodologies, and applications of computational models of argument in creating autonomous agents and multi-agent systems. Argumentation can be abstractly defined as the formal interaction of different arguments for and against some conclusion (eg, a proposition, an action intention, a preference, etc). A single agent may use argumentation techniques to perform individual reasoning, to resolve conflicting evidence, or to decide between conflicting goals. Multiple agents may also use dialectical argumentation in order to identify and reconcile differences between themselves, through interactions such as negotiation, persuasion, and joint deliberation.

The main goal of ArgMAS 2015 will be to bring together the community of researchers working on argumentation in multi-agent systems. The workshop has the following technical goals:

  • To explore the use of argumentation in practical reasoning.
  • To investigate how argumentation can be used to enable rational interaction between autonomous agents.
  • To explore the applicability of argumentation for solving a variety of problems in multi-agent systems, such as information exchange, negotiation, team formation, deliberation, etc.
  • To explore strategic reasoning and behaviours in argumentation-based interaction.
  • To better understand how argumentation relates to other areas of multiagent research, such as game theory, agent communications, and planning.
  • To present and encourage implemented systems which demonstrate the use of argumentation in multi-agent systems.

The workshop solicits papers looking at either theory or practice, or both. In particular, the workshop aims at bridging the gap between the vast amount of work on argumentation theory and the practical needs of multi-agent systems research.

Different agents within a multiagent system potentially have differential access to information and capabilities, different beliefs, different preferences and desires, and different goals and values. A key aspect of the scientific study of multiagent systems therefore is the development of methods and procedures for identifying, assessing, reconciling, and arbitrating between such differences. Market mechanisms and voting procedures are two methods for dealing with such differences. Argumentation theory is another. In recent years, formal theories of argument and argument interaction have been proposed, and this has led to the study of computational models of argument. The ArgMAS series of workshops has focused on computational argumentation within the context of agent reasoning and multiagent systems.

The workshop will be of interest to anyone studying or applying default reasoning in autonomous agents, single-agent reasoning and planning under uncertainty, strategic single-agent reasoning in the context of potential competitor actions, and the rational resolution of the different beliefs and intentions of multiple agents within multiagent systems.

Topics:

We solicit papers dealing with, but not limited to, the following areas:

  • Computational models for argumentation
  • Argumentation-based decision making
  • Argumentation-based joint deliberation
  • Argumentation-based persuasion
  • Argumentation-based inquiry
  • Argumentation-based negotiation and conflict resolution
  • Argumentation and risk assessment
  • Argumentation for legal reasoning
  • Argumentation for electronic democracy
  • Argumentation for coordination, cooperation and team formation
  • Argumentation and game theory in multi-agent systems
  • Human-agent argumentation
  • Argumentation and preferences modeling
  • Strategic behavior in argument-based dialogues
  • Deception, trust, reputation in argument-based interaction
  • Computational complexity of argumentation dialogues
  • Properties of argumentation dialogues (termination, success, etc.)
  • Hybrid argumentation-based models
  • Implemented argumentation-based multi-agent systems
  • New application areas.

Important Dates:

Submission Deadline: 10 February 2015
Notification of Decisions: 10 March 2015
Camera-Ready Copy Due: 19 March 2015
ArgMAS Workshop: Monday 4 or Tuesday 5 May 2015

Proceedings:

The proceedings of ArgMAS will be printed and distributed at the workshop. As with previous ArgMAS workshops, it is planned to publish revised versions of the accepted full papers in an edited book as part of the Springer Lecture Notes in Computer Science (LNCS) series. This publication will have an ISBN number, and would be available both in printed form, as well as electronically in SpringerLink online.

Submission Procedure:

As with previous workshops, each ArgMAS submission will be reviewed by two members of the expert program committee. Contributors may submit either full papers (not longer than 20 pages) OR a two-page position statement that outlines their interests, background, and discussion of an aspect of the workshop theme. Authors are encouraged to submit their papers in the Springer Lecture Notes in Computer Science (LNCS) style, since this will be the format required for the planned post-proceedings book. Formatting instructions, as well as the style and sample files, can be found here:

http://www.springer.de/comp/lncs/authors.html

Papers submitted should be in PDF format, and must be submitted through our dedicated EasyChair site, here:

https://easychair.org/conferences/?conf=argmas2015

Submitted papers should give full names and contact details for all authors. At least one author of each accepted papers must register for the workshop.

Organization:

The workshop organizers are:

Katie Atkinson
Department of Computer Science
University of Liverpool
Tel: +44 (0)151 795 4243
K.M.Atkinson [a*t] liverpool.ac.uk

Nicolas Maudet
LIP6
Universite Pierre et Marie Curie
nicolas.maudet [a*t] lip6.fr

Pavlos Moraitis
LIPADE
Paris Descartes University
pavlos[a*t]mi.parisdescartes.fr

Simon Parsons(Contact Organiser)
Department of Computer Science
University of Liverpool
s.d.parsons [a*t] liverpool.ac.uk

Program Committee (To Be Confirmed):

  • Leila Amgoud, IRIT, Toulouse, France
  • Katie Atkinson, University of Liverpool, UK
  • Jamal Bentahar, Concordia University, Canada
  • Elizabeth Black, King’s College London, UK
  • Carlos Chesnevar, Universitat de Lleida, Spain
  • Yannis Dimopoulos, University of Cyprus, Cyprus
  • Paul Dunne, University of Liverpool, UK
  • Rogier van Eijk, Utrecht University, Netherlands
  • Anthony Hunter, University College, London, UK
  • Antonis Kakas, University of Cyprus, Cyprus
  • Nikos Karacapilidis, University of Patras, Greece
  • Nicolas Maudet, Universite Paris Dauphine, France
  • Sanjay Modgil, King’s College London, UK
  • Pavlos Moraitis, Paris Descartes University, France
  • Timothy Norman, University of Aberdeen, UK
  • Nir Oren, University of Aberdeen, UK
  • Enric Plaza, Spanish Scientific Research Council, Spain
  • Henry Prakken, Utrecht University, The Netherlands
  • Chris Reed, University of Dundee, UK
  • Guillermo Simari, Universidad Nacional del Sur, Argentina
  • Elizabeth Sklar, City University of New York, USA
  • Yuqing Tang, Carnegie Mellon University, USA
  • Francesca Toni, Imperial College, London, UK
  • Paolo Torroni, Università di Bologna, Italy
  • Gerard Vreeswijk, Utrecht University, Netherlands
  • Douglas Walton, University of Windsor, Canada
Posted in Appels à communication | Tagged , , | Leave a comment

Call for papers, Panels, and Abstracts : 19th Biennial NCA/AFA Conference on Argumentation The Cliff Lodge at Snowbird, Alta, UT, July 30-August 2, 2015

Deadline for abstract: Monday 2 march, 2015

All the details about the conference and the submitting can be found here

You can also visit the official website

 

 

Posted in Appels à communication, Evénements | Tagged , , | Leave a comment

Colloque « Argumentation et langage »: appel final

Les personnes désireuses de participer au colloque international « Argumentation & Langage » (9-11 septembre 2015, Lausanne, Suisse) sont invitées à déposer leur soumission en ligne (http://www3.unil.ch/wpmu/argage2015/fr/soumission/) jusqu’au 25 janvier 2015 (délai étendu final)

Argumentation & Langage Marqueurs linguistiques, processus discursifs, opérations cognitives

9-11 Septembre 2015 Université de Lausanne

Le CoRReA (Collectif Romand de Recherche sur l’Argumentation) a le plaisir de vous inviter à participer au colloque « Argumentation et langage » qui se tiendra à l’Université de Lausanne du 9 au 11 septembre 2015.

Le colloque s’adresse en priorité aux chercheurs en sciences du langage et de la communication, ainsi qu’aux chercheurs en sciences cognitives intéressés par la description du fonctionnement langagier de l’argumentation.

Les chercheurs sont invités à soumettre des propositions de communication s’inscrivant dans un ou deux des axes spécifiés ci-après : a) marqueurs linguistiques ; b) processus discursifs ; c) opérations cognitives.

a) Marqueurs linguistiques

Les argumentations que produisent les locuteurs sont contraintes par les langues naturelles dans lesquelles elles sont formulées : on reconnaît ici la question de l’inscription langagière de l’argumentation, qui sera au centre du colloque. A ce titre, beaucoup d’approches ont vis-à-vis du langage naturel une attitude de méfiance, voir de défiance : celui-ci est vu – selon l’expression de Jacobs et Jackson (1992 : 74) – comme un « rideau » qu’il s’agit de lever pour rendre visibles les processus de raisonnement sous-jacents. Comme le résume bien Marianne Doury (2010 : 3), le premier souci de telles approches semble être « de “ débarrasser ” les argumentations soumises à l’analyse de leurs oripeaux langagiers, soupçonnés faire obstacle à la saisie de leur structure logique ou conceptuelle » (2010 : 3).

A l’opposé d’une telle vision, le colloque entend faire le point sur les différentes recherches qui se proposent d’investiguer avec rigueur et systématicité les marqueurs linguistiques de l’argumentation. On attend donc des travaux qui, quelle que soit leur orientation méthodologique, montrent en quoi la description de certaines unités de la langue est essentielle à la connaissance du fonctionnement de l’argumentation (et réciproquement). Plusieurs pistes peuvent ici être envisagées (liste indicative et non exhaustive). La théorie de l’argumentation dans la langue développée depuis le début des années 1980 voit dans l’argumentativité une composante essentielle du sens des énoncés, voire de celui des unités du lexique : elle connaît des développements récents – notamment par la théorie dite des « blocs sémantiques » (Carel 2010). L’étude des connecteurs bénéficie d’une longue et riche tradition dans l’espace francophone des sciences du langage : on encourage bien sûr la présentation de nouvelles recherches sur cette classe d’unités fonctionnelles fournissant diverses instructions de traitement argumentatif. On peut toutefois penser, avec Plantin, que l’étude traditionnelle des connecteurs devrait être élargie et prendre en compte d’autres formes, notamment le métalangage ordinaire de l’argumentation : « L’indicateur […] de fonction argumentatitve peut être indexé sur un terme du lexique ordinaire de l’argumentation : (contre)-argument, […[,prémisse, objection, réfutation… » (2010 : 47). Le colloque espère ainsi des travaux portant sur ce que la recherche anglophone appelle les « indicateurs argumentatifs » (argumentative indicators, voir Van Eemeren et Snoeck Henkemans 2007)définis au sens large comme des « mots et expressions qui sont cruciaux pour une reconstruction adéquate du discours argumentatif » (words and expressions that are crucial for an adequate reconstruction of argumentative discourse). Enfin, les travaux qui tentent de rendre compte des relations de discours entre les énoncés sont les bienvenus, notamment ceux inspirés de la Rhetorical Structure Theory (Mann et Thompson 1988).

b) Processus discursifs

Dans le renouveau de l’approche rhétorique des textes argumentés entamée depuis Perelman & Olbrechts-Tyteca (1958) jusqu’à la création de revues spécialisées en analyse de discours et argumentation (« Argumentation et Analyse du discours ») en passant par la vague des manuels et des dictionnaires des années 1990 (Reboul 1996, Molinié 1992, Groarke & Tindale 2004, Walton 2006 entre autres), les techniques rhétoriques destinées à faire adhérer à un point de vue sont désormais réhabilitées. Il reste toutefois à les investir dans leur pleine dimension langagière et textuelle. Les schèmes argumentatifs, de la typologie de Perelman à celle de Walton & al. (2008), sont ainsi des modes de raisonnement dont l’inscription dans la matérialité langagière mérite un examen plus fin. Plus largement, la question des structures de l’argumentation (Snoeck Henkemans 1992, Walton 1996, Freeman 2011) pourrait, elle aussi, être interrogée à l’aune des plans de textes de la rhétorique ou des questions de cohérence textuelle.

A l’inverse, plusieurs catégories d’analyse des discours pourraient être repensées sous l’angle de la finalité persuasive généralement attribuée à la rhétorique. Le choix de respecter ou non les attentes d’un genre de discours, d’introduire une séquence narrative ou descriptive dans un texte à dominante argumentative, le recours à des intertextes ou à des allusions dialogiques, les choix dans les plans de texte ont-ils des effets argumentatifs que l’on peut identifier comme des schèmes ?

A l’instar de plusieurs travaux sur l’ethos (Maingueneau 1999, Amossy 1999, 2010) ou sur lepathos (Walton 1992, Plantin & al. 2002, Micheli 2010), ce colloque vise à réfléchir à l’interaction entre l’activité argumentative, la situation rhétorique (Bitzer 1968) et l’analyse des discours sur la question du logos. Les tentatives de persuader par l’emprunt à des genres de discours a priori faiblement argumentatifs, la dispositio rhétorique et les structures argumentatives et textuelles, les schèmes argumentatifs et les moyens de les repérer dans la matérialité discursive sont, parmi d’autres sujets de réflexion possibles, certains angles d’attaque que le colloque entend privilégier.

c) Opérations cognitives

Un pan relativement nouveau de l’étude de l’argumentation s’est développé dans les dernières années, en grande partie sous l’influence de la psychologie du raisonnement (Wason 1960, 1966, Evans & Frankish 2009) et de la recherche sur les heuristiques cognitives de traitement (Tversky & Kahneman 1974, Gigerenzer et al. 1999). Notre connaissance des mécanismes cognitifs présidant aux tâches liées au raisonnement – et à l’inférence plus généralement – progresse ainsi aujourd’hui en s’appuyant sur la démarche expérimentale. L’application de ces nouveaux cadres de recherche à l’étude de l’argumentation reste néanmoins souvent cantonnée à l’analyse quasi-exclusive des raisonnements déductifs. De surcroît, les aspects proprement langagiers de l’argumentation ne sont généralement traités que dans le cadre restreint de la persuasion. Cela permet certes d’identifier le rôle argumentatif joué par des structures linguistiques particulières, mais restreint bien souvent la recherche à la seule question de l’efficacité rhétorique de l’argumentation.

L’une des visées de ce colloque est aussi par conséquent de réunir des contributions se situant à l’interface cognition / argumentation qui intègreront prioritairement la dimension discursive et langagière de l’argumentation en traitant des questions suivantes (liste indicative et non exhaustive) : quelles sont les contreparties cognitives de la production et de la réception d’arguments ? Quels sont les facteurs/contraintes cognitives agissant sur le succès/l’échec rhétorique d’un énoncé argumentatif ? La nature fallacieuse de certains arguments ou schèmes argumentatifs peut-elle s’expliquer par la nature du traitement cognitif d’énoncés argumentatifs ? Quelles sont les différentes fonctions cognitives intervenant dans le traitement de l’argumentation, tant du point de vue de la production que de celui de la réception ?

Posted in Appels à communication | Tagged | Leave a comment

Parution du n°4 de la revue Exercices de rhétorique (Sur l’amplification)

Numéro 4 | 2014 – Sur l’amplification de la revue Exercices de rhétorique (édition Ellug, publication Cléo/OpenEdition).Url de référencehttp://rhetorique.revues.org/343

ISBN 978-2-84310-292-9

Dossier : Théorie et pratiques de l’amplification

Numéro dirigé par Stéphane Macé

  •  Stéphane Macé

L’amplification, ou l’âme de la rhétorique. Présentation générale [Texte intégral]

  •  Florent Libral

Entre similitudes et métaphores. Amplification et optique dans la prédication en France (v. 1600-1670) [Texte intégral]

  •  Cécile Lignereux

L’exagération de la faute : une technique propre à la lettre de remontrance [Texte intégral]

  •  Suzanne Duval

Romanesque et amplification : l’écriture de la circonstance dans l’aventure fictionnelle du premier XVIIe siècle [Texte intégral]

  • Cendrine Pagani-Naudet

L’amplification dans le discours des grammairiens (xvie-xviie siècles) [Texte intégral]

  • Sophie Hache

L’amplification dans les oraisons funèbres de Fléchier : l’éclat de l’épithète [Texte intégral]

Atelier : La technique de l’amplification

  •  Stéphane Macé

L’amplification dans la rhétorique de Louis de Grenade [Texte intégral]

  •  Louis de Grenade

De la manière d’amplifier et autres textes (1re éd. 1576, trad. fr. 1698) [Texte intégral]

Édition et notes de Stéphane Macé, traduction de N.-J. Binet (1698)

Afficher l’article…

Posted in Publications | Tagged , | Leave a comment